10 janvier 2014

Quand la cortisone devient ton ennemie !

Il y a longtemps déjà, j'avais fait cette découverte accablante, et aujourd'hui, c'est l'occasion de t'informer !

Alors voilà, évidemment, en cette période de fêtes, le boulot ça a été la folie, et bien sûr, la fatigue ajoutée à un peu de pression... Pour les cordes vocales, c'est LE MAL !!

Rajoute à cela un combo trachéite-rhinopharygite avec une toux à te décoller la plèvre, et je te laisse imaginer le niveau d'aphonie dans lequel je me suis trouvée.

Et pour une chanteuse, quand tu consultes un médecin en lui disant, il me faut un miracle je chante ce soir : ben à part dormir et avaler de la cortisone, t'es dans la merde ! 
Et même si tu t'interdis de prendre cette substance au double effet, y'a des moments, t'as pas le choix...

Donc, j'ai eu droit à ma cure de dodo, et à 4 jours de cortisone... Evidemment, la Nathalie Dessay qui est en moi a pu chanter comme un coucou, comme si de rien n'était...

Mais quand tu chantes avec la cortisone, tu dois observer un silence religieux le reste du temps, car sans t'en rendre compte, tu pousses tes cordes vocales dans leur retranchement, et c'est risqué... Donc moi, la cortisone c'est dans les cas d'extrêmes urgences (2 fois en 10 ans, c'est vraiment quand je n'ai que le choix entre chanter et me pendre donc !).

Enfin bref, tu vas me dire mais pourquoi tu nous raconte ta life ???

Et bien saches que quand comme moi, tu as une peau merdique et que tu souffres d'une acnée kystique inflammatoire (qui depuis des mois te fout royalement la paix soit dit en passant !), la cortisone est ta pire ennemie (même si tu l'as grandement remerciée et aimée la renarde).

En effet, ce traitement, qui comporte un certains nombres de contraintes à respecter a le fabuleux pouvoir de te déclencher tes pires crises d'acnée inflammatoire ! (Regarde la notice...)

Donc si tu te demandes parfois pourquoi tu subis une attaque de pustulite aigüe, surveille tes traitements médicamenteux, car en général, en hiver, on souffre beaucoup d'angines, sinusites, trachéites, rhino-pharyngites... Et on se retrouve avec de la cortisone prescrite pour quelques jours... Et bim ! Après 3 jours, tu te retrouves avec des gros boutons rouges, au relief digne du Mont Blanc et, le pire de tout... Très douloureux (en général le front, le menton, les tempes, la mâchoire...).

Malheureusement, à part prendre ton mal en patience et traiter localement, tu n'as rien d'autre à faire...

Moi, j'ai un traitement local prescrit par ma dermato, mais tu peux utiliser de l'huile essentielle de tea tree par exemple. 
Surtout, ne les touche pas, il deviennent encore plus gros et refusent de disparaitre...

Moi je commence à voir le bout ! Enfin !!!

Voilà, peut-être que ce petit article va t'aider à comprendre quelques réactions cutanées... Et t'évitera de te poser des questions sur cette agression inopinée !

Kissouilles !

PS : Attention, je ne conseille absolument aucun traitement médicamenteux à suivre ici. J'ai consulté un médecin. Cet article est là à titre informatif, car je me suis longtemps posée des questions sur ces crises buboniques, et après analyses des notices (et consultation de mes cours de pharmacie), j'ai compris... 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

QUELQUE CHOSE À AJOUTER ??? C'EST PAR ICI QUE ÇA SE PASSE !!